Apple ouvre la voie à de nouvelles applications de paiement sur iPhone

Apple a cédé au différend avec la Commission européenne concernant des abus de pouvoir présumés dans le service de paiement Apple Pay. La société iPhone garantit aux développeurs d’autres portefeuilles numériques et services de paiement basés dans l’UE un accès direct à la puce NFC de ses appareils pour les paiements sans contact. Auparavant, Apple avait obligé les fournisseurs à utiliser son système de paiement interne Apple Pay, après quoi l’Union européenne a ouvert une enquête en 2019. En mai 2022, la Commission de l’Union européenne a finalement jugé que les actions d’Apple violaient les règles européennes de concurrence.

Apple risque de lourdes amendes

Les concessions d’Apple ne font plus qu’une avis connue de la Commission européenne. Dans ce contexte, l’Union européenne appelle les concurrents et autres parties concernées à s’exprimer sur les obligations proposées par Apple. Apple est menacé d’une amende européenne pouvant aller jusqu’à dix pour cent de son revenu annuel mondial en raison de l’accusation de verrouillage de sa plateforme de paiement. Concrètement, la Commission accuse Apple d’entraver délibérément la concurrence dans le domaine des portefeuilles numériques. Par exemple, si les banques souhaitent rendre leurs cartes utilisables pour les paiements sans contact sur l’iPhone, cela n’est jusqu’à présent possible que via Apple Pay et le portefeuille numérique interne d’Apple, Apple Wallet.

Pas d’accès pour des raisons de sécurité

Les banques et autres fournisseurs d’applications de paiement reprochent depuis longtemps à Apple de ne pas pouvoir accéder directement à la puce radio NFC de l’iPhone, qui permet aux propriétaires d’utiliser le téléphone à la caisse au lieu d’une carte bancaire. La société de Cupertino, en Californie, a expliqué dans le passé que le seul moyen à ce jour était via Apple Pay, citant entre autres des considérations de sécurité. Les engagements proposés par Apple resteront désormais en vigueur pendant dix ans et seront contrôlés par un mandataire. (Avec du matériel de dpa.)