Apple verse des millions au gouvernement russe

En juillet 2022, l’autorité russe de la concurrence FAS (Service fédéral antimonopole) a infligé une amende de 1,2 milliard de roubles (l’équivalent d’environ 12,5 millions d’euros) à Apple. L’accusation : le fabricant d’iPhone aurait abusé de sa position dominante sur le marché des applications en interdisant aux fournisseurs d’applications d’informer leurs clients sur des alternatives à la boutique d’applications officielle de l’entreprise. Apple a vu les choses différemment et a intenté une action contre la décision – mais sans succès : le tribunal compétent a rejeté l’année dernière l’objection de l’entreprise américaine. Apple a désormais accepté la situation et accepte désormais la punition. Cela rapporte 9à5Mac et fait référence à la déclaration de l’agence de presse russe TASS à partir du 22 janvier 2023. Selon cela, Apple a déjà transféré les 1,2 milliards de roubles demandés à l’État russe.

Deuxième astreinte dans les douze mois

Cette amende est la deuxième au cours des douze derniers mois. Ce n’est qu’en février 2023 qu’Apple a dû payer 11 millions d’euros, également en raison d’un abus de position dominante sur le marché. Néanmoins, Apple devrait être satisfait du résultat. En fin de compte, le paiement de la dernière amende met fin à un différend de longue date entre l’entreprise américaine et l’État russe. Entre autres choses, cela signifiait qu’Apple devait donner aux utilisateurs russes la possibilité d’installer automatiquement certaines applications russes lors de la première configuration de leurs appareils. Apple est également obligé en Russie d’autoriser les développeurs d’applications à utiliser des systèmes de paiement alternatifs.

Des systèmes de paiement alternatifs bientôt également dans l’UE

Il est toutefois peu probable que les décisions prises en Russie aient des conséquences majeures pour Apple. Enfin expliqué L’entreprise est désormais également présente aux États-Unis et dans l’UE disposé à permettre aux développeurs d’utiliser des systèmes de paiement tiers alternatifs. En outre, l’entreprise a désormais complètement cessé de vendre ses produits et d’exploiter divers services en Russie – comme Apple Pay – en réponse à la guerre d’agression contre l’Ukraine, de sorte que les effets devraient être limités.