Cet État fédéral veut interdire les sous-traitants pour les services de colis

Le ministère du Travail de Basse-Saxe souhaite empêcher le recours à des sous-traitants et à des indépendants indépendants dans le secteur des colis. A cet effet, le bureau du ministre du Travail Dr. Andreas Philippi (SPD) a présenté, en concertation avec d’autres Länder, un amendement à la loi sur la modernisation du droit postal. De plus, les colis particulièrement lourds devraient à l’avenir être marqués comme tels. L’objectif de la candidature est une rémunération équitable et une amélioration des conditions de travail des livreurs de colis.

L’objectif est de meilleurs salaires et conditions de travail

Selon Philippi, ces entreprises et ces relations de travail portent atteinte au salaire minimum et aux droits des travailleurs. Le ministère voit la raison du recours croissant aux sous-traitants et aux indépendants solos via des contrats de travail Commerce en ligne et les grands volumes de colis envoyés associés.

C’est pourquoi l’objectif est de suivre l’exemple de l’interdiction des contrats de travail dans l’industrie de la viande et d’interdire fondamentalement cette forme d’emploi. Par ailleurs, le ministère envisage d’améliorer les conditions de travail des livreurs. À l’avenir, il y aura une obligation d’étiquetage pour les colis mi-lourds à partir de 10 kilogrammes et les colis lourds à partir de 20 kilogrammes.

À l’avenir, ces marchandises ne devraient être transportées que par des personnes disposant d’aides techniques appropriées ou par deux personnes, afin d’éviter des blessures ou, dans le pire des cas, une incapacité de travail due à des dommages consécutifs. Le Conseil fédéral discutera et décidera de la modification lors de sa prochaine séance du 2 février 2024.