Déduire la pompe à chaleur de l’impôt : voici comment vous pouvez en bénéficier

Les pompes à chaleur sont considérées comme extrêmement économes en énergie par rapport aux systèmes de chauffage au fioul et au gaz. Cependant, les appareils coûtent souvent bien plus de 20 000 euros. Pour que les citoyens puissent encore Passer aux pompes à chaleur Pour encourager cela, l’État fournit un financement généreux. Mais ce n’est pas tout : quiconque achète une pompe à chaleur peut, sous certaines conditions, la réclamer fiscalement et ainsi économiser encore plus.

Thermopompe : économisez des taxes sous conditions

Comme le Post du matin de Berlin Comme indiqué, la possibilité de déduction fiscale pour les pompes à chaleur repose sur une réglementation fiscale spéciale introduite en 2020. Ainsi, il est possible d’économiser jusqu’à 20 pour cent sur les coûts d’achat et d’installation. Pompe à chaleur à réclamer à des fins fiscales. Cela signifie que vous pouvez bénéficier d’une économie d’impôt potentielle allant jusqu’à 40 000 euros. Ces avantages fiscaux sont toutefois soumis à certaines conditions.
La possibilité de déduction fiscale n’existe que si le bâtiment a au moins dix ans au moment de l’installation de la pompe à chaleur. De plus, l’installation doit avoir été réalisée par une entreprise spécialisée et la facture doit avoir été réglée par virement bancaire. Un suivi est également requis modèle officiel Certificat délivré sur les travaux de construction précis réalisés par l’entreprise spécialisée. L’administration fiscale peut demander des reçus à cet effet si nécessaire.

Déduction fiscale étalée sur trois ans

Si toutes les conditions sont remplies, vous pouvez déduire jusqu’à 20 pour cent et au maximum 40 000 euros des dépenses liées à la pompe à chaleur de vos impôts par propriété résidentielle. Comme pour les autres biens, la règle de la « dépréciation due à l’usure » s’applique ici. Cela signifie que dans ce cas vous amortirez le montant sur une durée de trois ans. Au cours des deux premières années, jusqu’à 7 pour cent (maximum 14 000 euros par an) sont possibles. La troisième année, vous pouvez alors réclamer les 6 pour cent restants (maximum 12 000 euros).

Cette réglementation s’applique indépendamment des autres prestations artisanales déductibles fiscalement de l’entreprise. Pour les autres prestations artisanales, le montant maximum de déduction, contrairement aux pompes à chaleur, n’est que de 1 200 euros. Autre point important : si vous avez déjà reçu des subventions pour l’installation de l’Office fédéral de l’économie et du contrôle des exportations, vous ne pouvez pas déduire de vos impôts les coûts économisés.