Examen de la perte d’autonomie des voitures électriques à des températures inférieures à zéro

L’autonomie des voitures électriques diminue en hiver

Les voitures électriques sont très efficaces et ne produisent pratiquement aucune chaleur perdue. Votre intérieur et la batterie doivent donc être chauffés en hiver. L’ADAC a maintenant examiné dans quelle mesure la portée diminue en conséquence.


Munich, Allemagne). Les voitures électriques sont nettement plus efficaces et ne produisent pratiquement aucune chaleur pendant leur fonctionnement. En hiver, l’habitacle et la batterie des véhicules doivent donc être maintenus à la bonne température. L’Automobile Club général allemand e. V. (ADAC) a utilisé plusieurs voitures électriques actuelles pour étudier dans quelle mesure le besoin d’énergie supplémentaire à des températures inférieures à zéro réduit l’autonomie des voitures électriques.


L’ADAC a analysé les pertes d’autonomie à l’aide des mesures de consommation Green NCAP. Dans cette procédure de test, la voiture est refroidie à une température de -7 degrés Celsius, puis parcourt une distance WLTC de 23 kilomètres. Il chauffe la batterie et la batterie rechargeable. Selon les experts, cette procédure représente le pire des cas pour les voitures électriques.

Modèle Plage à 23°C Plage à -7°C
Tesla modèle S 604km 367km
XPeng G9 586 km 350km
Nio ET7 100 kWh 580km 337km
VW ID.5 524km 252km
Nissan Ariya 87 kWh 507km 313km
Tesla modèle 3 414km 241km
Renault Mégane E-Tech Électrique EV60 403km 226km
Audi Q4 e-tron 50 400km 272km
Ora Funky Chat 380km 260km
BYD Atto 3 376 km 273km
Hyundai Ioniq 5 58 kWh 353km 191 km
Cupra Born 58 kWh 336 km 195km
Portée maximale du MG5 323km 185km
Renault Kangoo E-Tech Électrique 251km 125km
Dacia Printemps 45 200km 144km


Perte de portée en conditions réelles

Afin de déterminer l’autonomie des voitures électriques dans des conditions plus réalistes en Allemagne, l’ADAC a effectué d’autres essais sur route. Contrairement aux conditions extrêmes du test Green NCAP, les tests ont été réalisés à des températures plus modérées de 0 et + 20 degrés Celsius. Ce test a été réalisé sur le site d’essai ADAC à Penzing, où les véhicules ont roulé à des vitesses constantes de 30, 50, 80 et 120 km/h. Les résultats montrent que les voitures électriques consomment plus d’énergie à des températures glaciales, mais nettement moins que dans les conditions extrêmes du test Green NCAP.

Modèle Consommation incluant les pertes de charge à +23 °C en kWh/100 km Consommation incluant les pertes de charge à 0 °C en kWh/100 km Consommation supplémentaire en pourcentage
VW ID.3 25.1 32,7 30
Renault Zoé 27.2 32,8 21
Peugeot e-208 26.2 31,7 21


Les différences dans les résultats des tests peuvent principalement s’expliquer par deux facteurs. Premièrement, les tests ADAC se sont déroulés dans des conditions moins froides. Deuxièmement, il s’agissait de trajets plus longs de 100 kilomètres, par opposition aux itinéraires de 23 kilomètres du Green NCAP. Sur les trajets plus courts, la dépense énergétique initiale pour chauffer l’habitacle et la batterie a un impact plus important sur la consommation moyenne. Une fois l’intérieur réchauffé, l’énergie nécessaire pour maintenir la température constante diminue.