Haine et agitation : l’UE prend des mesures contre X !

La Commission européenne ouvre une procédure contre la plateforme en ligne X (anciennement Twitter). Il sera examiné si X a enfreint les règles de l’UE en matière de gestion des risques et de modération des contenus, de transparence de la publicité et d’accès aux données pour les chercheurs, comme l’a annoncé l’autorité le 18 décembre 2023 à Bruxelles. Il s’agit également de ce qu’on appelle les motifs sombres. Il s’agit de pratiques conçues pour fausser ou altérer considérablement la capacité des utilisateurs à faire des choix ou des décisions autonomes et éclairés.

Les meilleurs smartphones 5G jusqu’à 550 euros

X : Soupçon de diffusion de fausses nouvelles

X a longtemps été critiqué pour ne pas avoir pris de mesures décisives contre la désinformation et les discours de haine sur la plateforme. La Commission européenne avait déjà adressé une demande officielle au réseau social après de nombreuses indications de publications illégales et trompeuses sur la guerre à Gaza. Les plateformes en ligne sont obligées par une nouvelle loi européenne sur les services numériques (DSA) de prendre des mesures strictes contre les contenus illégaux tels que les discours de haine et les discours de haine en ligne. Selon la Commission européenne, il s’agit de la première procédure menée contre une plateforme en ligne sur la base de la nouvelle loi. À l’issue d’une telle procédure, une lourde amende pourrait être imposée. – L’enquête va désormais examiner le respect de la réglementation concernant la diffusion de contenus illégaux dans l’UE. La procédure se concentre également sur la question de l’efficacité des mesures contre la manipulation de l’information et pour une plus grande transparence sur la plateforme. Il convient notamment de tester la coche bleue des comptes liés à des abonnements. (Avec du matériel de dpa.)