La Chancellerie insiste sur les tubes pneumatiques

La plupart de votre travail communique-t-il numériquement ? Vous êtes alors plus en avance que le Chancelier et ses collaborateurs. À la Chancellerie, on s’en tient au tube pneumatique – une technologie du XIXe siècle. Comme l’a déclaré un porte-parole du gouvernement Journal sud-allemand Comme l’explique l’entreprise, environ 1 000 expéditions transitent encore chaque mois par le système de canalisations. « Il s’agit généralement de transactions urgentes qui ne peuvent pas être transmises par voie électronique ou par messagerie interne, par exemple parce qu’elles sont soumises à la confidentialité ou doivent être signées en original. »

Pas de fin des tubes pneumatiques prévue

En réponse à des demandes précédentes, la Chancellerie a déclaré qu’elle souhaitait éteindre le système de communication à air comprimé dès que l’introduction du fichier électronique serait terminée. L’objectif était 2025. Aujourd’hui, on n’en parle plus. Le remplacement de l’installation, utilisée depuis 2001, n’est « actuellement pas prévu ». Leur entretien s’élève à environ 15 000 euros annuels. Le Bundestag souhaite en effet retirer tous les télécopieurs d’ici mi-2024 et les remplacer par des moyens de communication numériques.

Le système de tubes pneumatiques de la Chancellerie comprend 36 stations sur une longueur d’environ 1 300 mètres. Les bureaux des collaborateurs importants, comme ceux du Chancelier fédéral, du chef de la Chancellerie et des chefs de département, sont mis en réseau. Fait amusant: Chancelier Olaf Scholz (SPD) porte le tube pneumatique numéro 1.