L’aérogel isole mieux les maisons que le plâtre épais

La start-up Aeroskin Tech a développé un enduit pulvérisé avec un aérogel qui surpasse les panneaux isolants classiques.


Zurich, Suisse). L’isolation thermique est essentielle afin de gaspiller le moins d’énergie possible lors du chauffage. Jusqu’à présent, les couches d’isolation thermique étaient principalement constituées de panneaux de mousse rigide mesurant jusqu’à 40 centimètres d’épaisseur et fixés aux murs des maisons. L’enduit est ensuite appliqué sur les panneaux de mousse rigide. La start-up Aeroskin Tech, une spin-off de l’École polytechnique fédérale de Zurich (ETH), présente aujourd’hui un enduit pulvérisé qui rend inutiles les couches d’isolation thermique conventionnelles.


Selon l’entreprise, le plâtre pulvérisé contient de petites particules remplies d’air. On dit que celles-ci ont des propriétés isolantes encore meilleures qu’une couette en duvet. Une couche d’une dizaine de centimètres d’épaisseur suffit pour isoler de manière optimale un bâtiment.


Aeroskin a une conductivité thermique minimale

La laine minérale conventionnelle, dont sont constitués de nombreux tapis isolants, a idéalement une conductivité thermique de 0,032 watts par mètre et Kelvin (W/mK). L’aérogel est nettement plus efficace et n’a qu’une conductivité thermique de 0,013 W/mK. Cependant, le liant nécessaire à l’enduit projeté augmente la conductivité thermique et réduit ainsi l’effet isolant. Aeroskin Tech travaille donc actuellement à optimiser le mélange du liant avec l’aérogel afin de réduire la conductivité thermique de l’enduit.

Résistance au vent et aux intempéries

Selon les chercheurs, le rapport de mélange optimal entre le liant et l’aérogel est crucial. Si l’enduit contient trop de liant, son effet isolant est réduit. Cependant, s’il contient trop peu de liant, cela réduit la longévité et la stabilité. Cela pourrait provoquer l’effritement ou la fissuration rapide de l’Aeroskin.


Un test pratique réalisé avec l’enduit innovant sur la façade d’une villa à Lenzerheide montre qu’il résiste au vent et aux intempéries. Les chercheurs testent actuellement deux variantes d’enduit isolant avec des proportions de liants différentes sur deux types de façades différents. A moyen terme, Aeroskin Tech souhaite amener son plâtre sur le marché de masse.