L’Agence fédérale des réseaux retire du marché des milliers de types d’appareils.

Si les prises radiocommandées présentant un risque de choc électrique sont alléguées Boîtes à économie d’énergie ou Onduleur, qui perturbent les services radio de la police et des pompiers : L’année dernière, les produits électriques illégaux et dangereux étaient beaucoup plus disponibles à l’achat en Allemagne qu’auparavant. L’Agence fédérale des réseaux a annoncé que 8 100 types d’appareils avaient été retirés du marché en 2023, pour un nombre total de plus de 73 millions. En 2022, il existait 8 200 types d’appareils, pour un nombre total de 16 millions.

Plus de marchandises interdites

La raison la plus courante pour laquelle un appareil est retiré du marché est l’absence des informations du fabricant nécessaires à la vente en Allemagne. « La tendance aux produits illégaux et à risque en provenance de pays tiers se poursuit », a expliqué le président de l’autorité Klaus Müller. En collaboration avec les opérateurs de plateformes en ligne, il a été possible d’arrêter la vente sur Internet de millions d’appareils. « C’est ainsi que nous protégeons les consommateurs des produits non autorisés. »

L’Agence fédérale des réseaux ne donne aucune raison pour cette augmentation. Les chiffres fluctuent : en 2021, par exemple, 1 936 offres pour un total de 21 millions ont été éliminées. Les différentes valeurs sont également dues au fait que certaines années, il y a des articles électroniques qui sont en stock en grande quantité, tandis que d’autres années, il y a des produits avec des volumes de vente relativement faibles.

Les douanes bloquent plus de 90 pour cent des expéditions de marchandises

Afin de maîtriser le problème et de minimiser les risques que représentent les produits dangereux pour les consommateurs, l’Agence fédérale des réseaux travaille main dans la main avec les douanes. L’année dernière, 5 116 expéditions de marchandises ont été adressées aux autorités de Bonn, dont 92 pour cent n’ont pas été approuvées après inspection. En 2022, 4 800 expéditions de marchandises ont été signalées, dont 91 % ont été refusées. (Avec du matériel de dpa.)