L’ancienne chaîne de télévision payante remplace Servus TV

Le compte à rebours pour le programme allemand de la chaîne de télévision autrichienne Servus TV est lancé. Après longue conjecture La station, qui appartient à Red Bull Media House GmbH, avait en août 2023 la fin est confirmée fin 2023. Cela libère des capacités de transmission convoitées dans le réseau satellite et câble. Apparemment, un concurrent s’en est déjà emparé. J’aime le site Télévision numérique.de Selon des informations, la société DF1 Medien GmbH diffusera à l’avenir la nouvelle chaîne de télévision DF1 sur la case programme. Semble familier? C’est tout à fait possible, car le groupe Kirch, dirigé par Leo Kirch, a proposé en 1996 le premier bouquet de télévision numérique payante en Allemagne sous ce même nom.

Mélange de Servus TV et DAZN

Après la fusion avec Premiere, la marque a disparu de la scène, mais elle est désormais sur le point de faire son retour. On ne sait pas quand la nouvelle chaîne démarrera sur la télévision gratuite. Selon le rapport, DF1 Medien a obtenu l’espace satellite HD auprès de Servus TV et a demandé la licence de diffusion correspondante pour les réseaux câblés. En termes de contenu, DF1 s’appuie probablement aussi sur Servus TV. Selon Digital Fernsehen.de, la chaîne a acquis divers contenus de programmes de Servus TV, mais elle enrichit son offre avec une partie supplémentaire de sport. À cette fin, DF1 Medien aurait conclu une coopération avec le fournisseur de streaming DAZN. Elle délivre donc de nombreux contenus sur le thème du sport, que DF1 diffuse en TV gratuite.

Seulement des liens lâches avec le groupe religieux

Il n’y a pas encore de confirmation officielle de cette collaboration, mais le mélange de télévision de divertissement et de sport pourrait être très bien accueilli. DF1 n’a probablement qu’une connexion à distance avec le groupe Kirch, qui a fait faillite en 2002. DF1 Medien GmbH a son siège social dans l’ancien siège de Kirch à Unterföhring, mais est entièrement détenue par MC Medien GmbH. Celui-ci appartient à son tour à l’empire de l’entrepreneur bavarois Ludwig Schäffler, qui, avec sa société MTI Teleport München GmbH, fournit, entre autres, l’infrastructure technique à divers fournisseurs de télévision payante.