Les opérateurs de réseau sont autorisés à limiter l’électricité pour les voitures électriques et les pompes à chaleur

En Allemagne, les réseaux basse tension ne sont pas encore conçus pour répondre à la demande croissante d’électricité. L’Agence fédérale des réseaux (BNetzA) permet donc aux exploitants de réseaux de limiter l’achat d’électricité auprès des bornes de recharge et des pompes à chaleur.


Bonn (Allemagne). En Allemagne, la demande d’électricité augmentera considérablement dans les années à venir en raison du nombre croissant de voitures électriques et de pompes à chaleur. Selon l’Agence fédérale des réseaux (BNetzA), la majorité des réseaux basse tension ne sont pas encore conçus pour cette charge. L’autorité a donc présenté en juin 2023 un amendement à la loi sur le secteur de l’énergie (EnWG), qui contient des réglementations pour ce que l’on appelle la régulation orientée réseau.


La BNetzA a annoncé qu’à l’avenir, les gestionnaires de réseaux électriques seraient autorisés à restreindre les achats d’électricité aux bornes de recharge et aux pompes à chaleur s’il existe un risque de surcharge du réseau électrique. Toutefois, un service minimum doit être offert aux clients dans tous les cas.


Réduction à 4,2 kilowatts

Les gestionnaires de réseaux de distribution sont autorisés à réduire leurs achats d’électricité jusqu’à 4,2 kilowatts en période de surcharge. Cela permet de continuer à utiliser des pompes à chaleur et de recharger les voitures électriques en deux heures sur une distance d’environ 50 kilomètres. L’autorité précise que l’électricité domestique ordinaire n’est pas concernée par cette mesure.

En échange du contrôle de leurs appareils, les ménages bénéficient d’une réduction. Il peut s’agir soit d’un forfait annuel des frais de réseau, soit d’une réduction du prix de la main-d’œuvre électrique de 60 pour cent pour les appareils concernés. À partir de 2025, ceux qui optent pour le forfait auront également la possibilité de choisir un tarif de réseau variable dans le temps.


Les interventions devraient être des exceptions

La BNetzA estime que l’intervention des opérateurs de réseau ne sera nécessaire que dans des cas rares et exceptionnels. Selon la BNetzA, les arrêts complets des appareils à consommation réglable ne sont plus autorisés. En outre, les opérateurs de réseaux sont tenus de publier ces interventions de contrôle sur des plateformes Internet communes. Cela sert la transparence et permet au public de comprendre les problèmes de congestion dans certaines zones du réseau et de reconnaître quand un opérateur de réseau doit améliorer son réseau.

Cette nouvelle réglementation entrera en vigueur à partir de janvier 2024. Il existe des réglementations transitoires à long terme pour les systèmes existants qui font déjà l’objet d’un accord de contrôle par le gestionnaire de réseau. Les établissements qui ne disposent pas d’un tel accord sont définitivement exemptés des nouvelles règles, mais peuvent y participer sur une base volontaire.