L’utilisation criminelle des trackers Bluetooth est en augmentation

La plupart des gens utilisent des trackers Bluetooth dans des sacs à dos, des sacs à main, des vélos, des voitures ou sur des porte-clés pour localiser l’emplacement d’objets en cas de vol ou de perte. Cela peut être extrêmement utile en cas de remplacement. Cependant, ces petits gadgets peuvent également être utilisés à des fins douteuses, c’est pourquoi ils deviennent de plus en plus populaires parmi les criminels. Europol met désormais en garde à ce sujet sur son site Internet site web. En conséquence, l’autorité de police européenne a observé une augmentation drastique de l’utilisation de dispositifs tels que Les AirTags d’Apple à des fins criminelles.

AirTags & Co. populaires auprès des trafiquants de drogue

L’autorité s’en inquiète moins Voleurs de voitures ou des cas individuels comme ceux connus en octobre 2023 Meurtres, dans lequel des harceleurs auraient utilisé un tracker pour retrouver leurs victimes. Au contraire, le crime organisé, comme la contrebande à grande échelle, constitue pour eux un véritable casse-tête. Les trackers Bluetooth sont notamment utilisés dans le domaine du trafic de drogue pour garder un œil sur la localisation des « marchandises chaudes ». Les drogues comme la cocaïne, par exemple, parcourent souvent une longue distance avant d’atteindre leur destination. Ils sont généralement transportés dans des conteneurs par voie maritime. Beaucoup de choses peuvent mal se passer pendant ce voyage. Des contrôles douaniers aux vols commis par des organisations rivales, les criminels sont confrontés à un risque élevé de perte.

Des gangsters manipulent les trackers Bluetooth

Selon Europol, grâce aux trackers Bluetooth, les criminels sont en mesure de retracer le parcours de la drogue jusqu’à son lieu de stockage final et de réagir rapidement à tout incident. Mais selon Europol, les passeurs utilisent également AirTag & Co. pour d’autres expéditions illégales de marchandises. Selon la police, les criminels désactivent généralement les mécanismes de sécurité tels que les tonalités d’avertissement que les gadgets émettent occasionnellement lors de manipulations techniques des appareils. L’avertissement émis par Europol s’adresse à tous les États membres de l’UE et vise à sensibiliser les autorités locales à cette pratique relativement nouvelle.