Netzagentur impose de nouvelles amendes pour publicité téléphonique illégale

Qu’il s’agisse d’un concours ou d’un contrat d’énergie prétendument bon marché : l’année dernière, des appels publicitaires provenant de centres d’appels intrusifs ont une fois de plus agacé des dizaines de milliers de citoyens allemands au point qu’ils ont contacté l’Agence fédérale des réseaux. L’autorité fédérale a annoncé le 19 janvier 2024 à Bonn que 34 714 plaintes avaient été reçues concernant de la publicité téléphonique non autorisée. C’est nettement moins qu’en 2022, lorsque l’autorité de contrôle a reçu 64 704 plaintes, soit presque autant qu’en 2021.

Le patron de l’agence de réseau voit le déclin comme une lueur d’espoir

Le patron de la Netzagentur, Klaus Müller, a qualifié la baisse du nombre de plaintes de « lueur d’espoir ». L’autorité, qui impose des amendes en cas de publicité téléphonique non autorisée, a justifié ce développement par son travail constant et par le fait que de nombreuses personnes ne travaillent plus à domicile. Cela signifierait qu’ils ne seraient pas dérangés lorsque les entreprises appelleraient des lignes fixes pendant la journée et feraient de la publicité pour leurs services.

Les raisons du déclin ne sont pas claires

Ce déclin pourrait également être dû au fait que l’agence du réseau ne mentionne plus nommément les entreprises coupables depuis qu’elles ont perdu un procès. En conséquence, le sujet apparaît moins souvent dans les médias et de nombreuses personnes ne se souviennent pas ou ne découvrent même pas qu’elles peuvent se plaindre auprès de l’agence du réseau.

Plainte résolue en quelques étapes seulement

Les appels publicitaires ne peuvent être effectués que si les personnes appelées ont donné leur accord préalable. L’autorisation publicitaire peut être révoquée ultérieurement – si le téléphone sonne encore par la suite, cela constitue également une violation de la loi. Une plainte est en cours www.bundesnetzagentur.de/telefonwerbung-beschwerde possible.

Le total des amendes a augmenté

Alors que le nombre de plaintes a diminué, le montant total des amendes infligées par l’Agence fédérale des réseaux pour publicité téléphonique non autorisée a augmenté. Selon les informations, l’année dernière, il s’élevait à 1,435 million d’euros – après 1,15 million d’euros en 2022. « De nombreuses entreprises ne respectent toujours pas les exigences légales lorsqu’elles effectuent des appels publicitaires », a déclaré le chef de l’autorité, Müller. « Cela signifie que l’Agence fédérale des réseaux a dû imposer des amendes particulièrement élevées en 2023. »

Principaux auteurs : Représentants des fournisseurs d’énergie

Au début de l’appel téléphonique, les appelants se faisaient souvent passer pour des représentants du fournisseur d’énergie avec lequel ils travaillent déjà ou pour un employé d’un portail de comparaison. Il s’agissait d’une tentative de gagner la confiance de la personne appelée et de l’amener à révéler des données personnelles, telles que le numéro et le relevé du compteur. Selon l’Agence fédérale des réseaux, de tels comportements sont devenus perceptibles « sous une forme grave » l’année dernière. (Avec du matériel de dpa.)