Sky obligé de simplifier le licenciement après sa décision

Quiconque conclut un contrat en ligne doit pouvoir s’en sortir facilement. Les fournisseurs d’abonnements en ligne doivent donc mettre à disposition de leurs clients sur leur site Internet un bouton de résiliation, qui permet de mettre fin rapidement et facilement à une relation contractuelle. Par Loi s’applique : Le bouton d’annulation doit être clairement visible et reconnaissable. Mais tous les fournisseurs n’adhèrent pas à la loi introduite à la mi-2022 – y compris Sky, apparemment. Le tribunal régional de Munich I a maintenant fait droit à une action en justice intentée par le centre de conseil aux consommateurs de Rhénanie du Nord-Westphalie.

Bouton Annuler masqué

Les défenseurs des consommateurs se sont plaints du fait que le bouton d’annulation de Sky ne répondait pas aux exigences légales « pour un placement immédiat et facilement reconnaissable du bouton d’annulation ». Pour annuler un abonnement, les clients doivent d’abord faire défiler vers le bas de l’écran de la page d’accueil de Sky et cliquer sur un bouton indiquant « Afficher plus de liens ». Ce n’est qu’alors qu’une collection de liens s’ouvrira, au bas de laquelle vous trouverez le bouton gris « Annuler ».

Le ciel doit s’améliorer

Comme le centre de conseil aux consommateurs NRW communique, le tribunal régional de Munich I a désormais statué dans l’intérêt des défenseurs des consommateurs. Dans l’actuel Verdict On dit que le bouton d’annulation sur Sky n’est pas immédiatement et facilement accessible car il est caché derrière le bouton « Afficher plus de liens ». En revanche, il n’est pas facile à lire en raison d’une police plus petite et d’un fond gris. Le tribunal régional demande désormais au fournisseur de télévision payante d’apporter des améliorations. S’il ne se conforme pas à cette demande, il s’exposera à une amende de 250 000 euros. Le verdict n’est pas encore juridiquement contraignant.

Problème de bouton d’annulation

Sky n’est pas seul avec sa conception apparemment médiocre du bouton d’annulation. À Vérifier À la mi-2023, les défenseurs des droits des consommateurs de l’Association fédérale des organisations de consommateurs ont constaté que seuls 42 % des quelque 3 000 fournisseurs examinés disposaient d’un bouton d’annulation approprié sur leurs sites Web. Sur de nombreuses pages, il n’y a aucun bouton d’annulation. Nous avons découvert auprès d’un cabinet de droit de la consommation quels sont les droits dont bénéficient les utilisateurs dans cette affaire demandé.