Un tramway sans rail est testé en Australie

Un tramway sans rails vise à rendre les transports publics de Perth plus attractifs afin que les gens se passent de leur voiture. Comme le moyen de transport en provenance de Chine ne nécessite pas de voies ferrées, les travaux de rénovation sont minimes.


Perth (Australie). Dans la plupart des grandes villes, la circulation, notamment automobile, provoque des embouteillages et des émissions nocives. Un tramway sans rail de 30 mètres de long est actuellement testé dans la ville de Stirling, qui fait partie de la métropole de Perth. Le projet, auquel participent l’Université Curtin et la China Railway Rolling Stock Corporation (CRRC) Shanghai Electric and Infrastructure Technology Solutions, examinera, entre autres, le comportement de conduite et les impacts routiers.


Selon le maire Mark Irwin, le système de tramway sans rail rendra les transports locaux de la ville plus attractifs. L’objectif est de faire en sorte qu’un plus grand nombre de personnes abandonnent leur voiture et utilisent plutôt les transports publics.


Pas de gros travaux de rénovation

Parce que le moyen de transport développé en Chine ne nécessite pas de voies ferrées, les travaux de rénovation nécessaires sont minimes par rapport à un tramway classique.

Le tramway sans rail innovant utilise des voies spécialement balisées qui autorisent des vitesses allant jusqu’à 70 km/h. Le guidage sur voie est obtenu grâce à l’utilisation de capteurs intégrés à la route. Il peut accueillir jusqu’à 150 passagers, ce qui le rend nettement plus grand que la plupart des bus. Le guidage sur voie est obtenu grâce à l’utilisation de capteurs intégrés à la route.


Le tramway est équipé d’un entraînement électrique avec des batteries. En principe, il existe également des possibilités d’utiliser des piles à combustible pour produire de l’énergie.