Une nouvelle loi pourrait interdire l’enregistrement des itinéraires en forêt

Si vous possédez un smartphone fonctionnel avec réception Internet, vous pouvez difficilement vous perdre de nos jours. Les applications de navigation pour les voies et chemins publics sont standard sur tous les téléphones portables modernes. Si vous souhaitez être guidé en pleine nature, vous pouvez utiliser des applications spécialisées telles que Komoot ou Strava pour afficher des itinéraires guidés numériquement, même hors des sentiers battus. Un confort particulièrement apprécié des amateurs de randonnée et de cyclisme – et dont les utilisateurs allemands pourraient bientôt devoir se passer !

Modernisation de la loi fédérale sur les forêts

J’aime le site ebike-news.de rapports, le ministère fédéral de l’Alimentation et de l’Agriculture dispose d’un Brouillon présenté pour la modernisation de la loi fédérale sur les forêts de 1975. Celui-ci stipule notamment que l’enregistrement numérique des itinéraires sur des zones sans chemin ne sera désormais autorisé qu’avec l’autorisation des propriétaires forestiers et des autorités compétentes. Cependant, des applications comme Komoot et Strava dépendent en grande partie du fait que leurs utilisateurs enregistrent leurs propres itinéraires et les partagent avec la communauté. Les vététistes en particulier misent souvent sur l’échange de pistes attrayantes hors des sentiers battus. Mais vous êtes confronté à encore plus de restrictions.

La fin du VTT en forêt ?

En fait, le projet de loi, qui est actuellement encore en phase de discussion et n’a pas encore été définitivement adopté, stipule qu’à l’avenir, les cyclistes ne seront autorisés qu’à emprunter des « sentiers adaptés » en forêt. Il n’existe pas de définition fixe de ces itinéraires appropriés, de sorte que les réglementations diffèrent probablement d’un État à l’autre. Dans tous les cas, une telle loi restreindrait sévèrement la liberté de mouvement des vététistes. L’association VTT DIMB appelle les randonneurs et les cyclistes à mieux s’organiser afin de contrecarrer efficacement les restrictions imminentes. Reste à savoir si cet objectif sera atteint avant l’entrée en vigueur de la nouvelle loi.